Lionel Bascoulard "Atelier d’Estampes"

Vernissage le samedi 19 mai 2012 à La Villa Barbary de Carros Village
dimanche 6 mai 2012.
 
(JPG)

OSCARR organise des animations de gravures selon le thème de vos événements. Les artistes réalisent des gravures sur un lino au format A5. Les tirages sur papier Shi Lu réalisés sur la presse d’épreuve sont numérotés et signés. Vos projets feront l’objet d’un devis adapté à vos besoins.

(JPG)

Atelier ambulant.

(JPG)

Un coup d’œil circulaire montre une expositon en quadrichromie : blanc, noir, rouge et bleu.

Le noir est le thème du Minotaure, homme à la tête de taureau. C’est un vieux mythe qui cherche la bête dans l’homme. Dans l’esprit d’atelier, vous trouverez les dessins préparatoires étayés par un croquis de nu. La plaque gravée est un bois et l’estampe est tirée sur un papier gaufré. Ce tiré à part fait partie du livre des artistes d’OSCARR : « des Mythiques »

Il n’y a pas de Minotaure sans Labyrinthe, ni de Labyrinthe sans l’architecte Dédale. Ses constructeurs sont les Labyrinthiens représentés par quatre gravures et deux bronzes. Ce sont eux qui ont disséminé ce savoir faire dans le monde. Ce mythe méritait bien un livre d’artiste : « Les Labyrinthiens ».

Passons sans freiner au rouge. Là s’expose le labyrinthe de Versailles où s’est promené le Petit Poucet avec ses bottes de sept lieues subtilisées à l’ogre. Benjamin de Petit-Poucet sera anobli par Louis XIV. Ce conte revisité est publié et peut combler votre curiosité avant de partir à la recherche des cailloux de Benjamin. « Le Wagon Rouge de Provence » est une nouvelle policière où le rouge et le blanc ont une certaine importance.

Au blanc : les « Croquis-Qui » sont les reproductions de dessins pris sur le vif en presque aveugle, dans les concerts. Le processus de gravure est celui de la pointe sèche.

(JPG)

L’estacade de Port-Breton.

Au bleu : une gravure sur bois et son estampe. La presse d’épreuves, ici présentée, sert aux animations. Les tirages maritimes sont les œuvres d’André Appert, Pascale Dieleman, Elizabeth Foyé, Marie-Annick Radigois et moi-même.


Forum